Programme d'actions Femmes et Environnement

3 projets associatifs bénéficaires de l’opération

Une action fidèle à nos engagements, à nos valeurs.

L’intégralité des fonds collectés par RAJA dans le cadre de l’opération seront reversés à 3 projets associatifs sélectionnés par la Fondation, qui visent à soutenir et promouvoir le rôle des femmes dans la protection de l’environnement.

Revenir en haut de page

Préserver la biodiversité en formant les femmes pêcheuses sénégalaises

Au Sénégal, la réserve naturelle du Siné Saloum est menacée en raison d’une exploitation abusive des ressources, en particulier la collecte intensive des coquillages. Cette activité est traditionnellement effectuée par les femmes pour assurer l’alimentation familiale, en complément de la pêche pratiquée par les hommes.
Afin de protéger les écosystèmes de la zone, l’association ENDA accompagne les femmes dans la mise en place de pratiques de collecte des coquillages plus respectueuses de l’environnement, comme l’espacement des collectes ou des systèmes de repos biologique. Afin de ne plus dépendre exclusivement des coquillages, les femmes diversifient aussi leurs activités (collecte et transformation des fruits sauvages, gestion forestière…). En parallèle, des sessions de sensibilisation sont organisées pour favoriser la reconnaissance des droits des femmes et de leurs savoir-faire en matière de gestion des ressources naturelles, et pour améliorer leur participation dans les instances de gouvernance locale.

image d'illustration

Initié en 1972, le réseau international ENDA a pour objectif de lutter contre les inégalités et la pauvreté par la promotion du développement durable.... Voir le site.

Localisation

Les objectifs

4800 femmes collectrices et transformatrices de coquillages accompagnées sur 7 villages

20%(en moyenne) d’augmentation des revenus des bénéficiaires

6 sessions de sensibilisation aux droits des femmes organisées

Revenir en haut de page

Les femmes au cœur de la transition énergétique en Georgie

En Georgie, le prix élevé de l’énergie et les difficultés d'accès à l’électricité, notamment en zone rurale, obligent les familles à avoir recours à des installations énergétiques vétustes. Dangereuses pour leur santé, ces dernières sont également responsables d’importantes émissions de CO2. Traditionnellement en charge des tâches domestiques et principales utilisatrices de l’énergie, les femmes sont les premières concernées.
L’association WECF a donc choisi de mobiliser les femmes pour favoriser la transition énergétique. Regroupées en 4 coopératives d’énergie, 80 femmes vont être formées à la fabrication et à la commercialisation de solutions d’énergies plus efficientes (fours à performance améliorée, isolation…) ou renouvelables (chauffe-eau ou séchoirs solaires…). Le projet permettra ainsi de réduire les émissions de gaz à effets de serre, tout en améliorant considérablement les conditions de vie des femmes et en leur donnant accès à de nouvelles activités économiques.

Pour en savoir plus :
WECF crée les premières coopératives d'énergie paritaires en Géorgie
Femmes au coeur de la transition énergétique en Géorgie

image d'illustration

WECF (Women in Europe for a Common Future) a été fondée en 1994 afin de construire avec les femmes un monde juste, sain et durable. ... Voir le site.

Localisation

Les objectifs

4 coopératives d’énergie créées

80 femmes formées et impliquées dans les coopératives pour déployer les énergies renouvelables

Plus de 180 000 habitants auront accès à des solutions d’énergies durables

Réduction de 30 à 50% de la consommation de bois et de combustibles

Revenir en haut de page

Les femmes actrices de l’agriculture et de l’énergie durable en Inde

En Inde, l’usage massif d’engrais chimiques et l’utilisation de foyers de cuisson traditionnels très polluants menacent l’environnement et la santé des familles. Face à ces défis, le projet mené par la Fondation GoodPlanet vise à utiliser les déchets agricoles afin de faciliter l’accès à des énergies propres, tout en promouvant une agriculture plus durable.
Dans le cadre du projet, des familles seront dotées d’équipements qui produisent du biogaz grâce à la décomposition des déchets agricoles. Elles auront ainsi accès à une énergie renouvelable pour la cuisson des aliments et le chauffage et réduiront leur consommation de bois et leurs émissions de CO2. En parallèle, des unités de « vermicompost » permettront aux familles de transformer, grâce à des vers de terre, les résidus agricoles en compost naturel qui se substituera aux engrais chimiques.
Les femmes sont les premières actrices et les principales bénéficiaires du projet. Ce sont elles qui gèrent les réservoirs de biogaz et les unités de vermicompost, dont elles deviennent propriétaires. Grâce à ces nouveaux équipements, leur santé et leurs conditions de vie sont nettement améliorées.

image d'illustration

Présidée par Yann Arthus-Bertrand, GoodPlanet a pour objectifs de mettre l’écologie au cœur des consciences, de promouvoir le vivre ensemble et de susciter l’envie d’agir concrètement. ... Voir le site.

Localisation

Les objectifs

240 heures/femme/an auparavant dédiées à la collecte de bois économisées par les femmes

7 tonnes de CO2 émises en moins chaque année grâce à une unité de biogaz

8 tonnes de « vermicompost » produites par an par chaque ménage équipé